Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit de l'environnement > Les limites du PIB : y a-t-il un indicateur alternatif ?

Les limites du PIB : y a-t-il un indicateur alternatif ?

Le 03 septembre 2009
C'est bien connu, le PIB (produit intérieur brut) ne constitue pas un indicateur du niveau de vie.
Il s'agit d'un indicateur purement économique ne portant pas sur la répartition des richesses.
Cette nouvelle est essentielle et s'inscrit dans l'intégration du droit économique dans le droit de l'environnement.
Ainsi, les notions d'"empreinte écologique", de "compensation", de "taxe carbone" sont des notions juridiques.

Pour compléter l'indice historique qui ne relète pas la richesse globale de l'Etat, un nouvel indicateur devrait inclure :
-l'inventaire des "ressources naturelles", du capital humain et du capital social,
-le rôle des écosystèmes en matière de contribution au bien-être.

A ce jour, il existe trois indicateurs mais qui laissent également apparaître leurs limites :
-l'indice de développement humain ( O.N.U.) mesure l'espérance de vie, l'éducation et le niveau de vie, mais n'intégre pas les efforts de protection de l'environnement.
-l'empreinte écologique : cet indicateur exclut les impacts sur l'eau.
-l'empreinte carbone : cet indicateur contient les seules émissions de gaz à effet de serre.

En 2010, une version pilote d'un indice devrait être publiée. Il prendra en compte :
-le changement climatique et l'utilisation énergétique,
-la nature et la biodiversité,
-la pollution de l'air et les impacts sur la santé,
-l'utilisation et la pollution de l'eau,
-la production de déchets et l'utilisation des ressources.

Ce travail fera l'objet d'une veille de notre site. 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit de l'environnement

c